L'église Saint Ouen de Pont-Audemer
Accueil
newsletter

L’église Saint Ouen à Pont-Audemer

Cathédrale inachevée au XVIe siècle, l'église de Pont-Audemer présente un joli style gothique avec une intéressante collection de vitraux classés d'époque Renaissance

De la première église romane du XIe au XIIe siècle, ne subsistent plus à l’intérieur que l’ancienne croisée du transept et une partie du chœur autour de l’autel du Saint Sacrement.
Près de cet autel, deux chapiteaux romans ont été conservés, l’un représentant deux guerriers qui s’affrontent, l’autre décoré de motifs floraux. A l’extérieur, au chevet, derrière le grand toit de la nef, subsiste aussi la tour-lanterne carrée.
La nef et la façade occidentale reconstruites au XVe-XVIe siècles sont résolument gothiques. Dissymétrique à partir du 1er étage, la façade présente une tour inachevée ainsi qu’un magnifique portail gothique. La nef offre une riche décoration Renaissance au niveau des grandes arcades et du triforium aux baies jumelées comprises dans un fenestrage flamboyant. Une visite intérieure par les bas-côtés permet d’admirer la richesse des vitraux et de la décoration des chapelles latérales : frises, bandeaux sculptés et piscines, ainsi qu’une très jolie rampe d’escalier.

Le mobilier

- buffet d’orgue du XVIe avec sa tribune ornée de panneaux sculptés (classé monument historique)
- clôture de pierre et de bois du XVIe siècle (classée monument historique) fermant la première chapelle à droite qui contient l’ancien maître-autel et son retable en bois ainsi qu’un original monument aux morts 14-18 en mosaïque
- panneau de bois peint (classé) du XVIIe représentant les 10 commandements dans la chapelle n°2
- retable en pierre du XVIe siècle dans la chapelle n°13
- ex-voto remerciant saint Sébastien dans la chapelle n°19
- balcon en pierre et fonds baptismaux en pierre sculptée d’époque Renaissance (XVIe) au niveau de la chapelle n°20

14 vitraux de la Renaissance classés Monument Historique dans les chapelles des 2 bas-côtés

- chapelle n°2 (en partant à droite) : vitrail du Saint Sacrement (1515 environ)
- chapelle n°3 : la légende de saint Ouen (1515 environ)
- chapelle n°4 : l’Annonciation (1516 environ)
- chapelle n°5 : saint Pierre et saint Paul (1520 environ)
- chapelle n°6 : les légendes de saint Eustache, saint Jean l’Evangéliste, saint Nicolas et saint Mathurin (1519 environ)
- chapelle n°7 : la Dormition de la Vierge (1530 environ)
- chapelle n°8 : scènes de la vie de saint Jean Baptiste (1535, œuvre du rouennais Mauxe Heurtault)
- chapelle n°9 : saint Pierre, saint Yves et sainte Barbe (1ère moitié du XVe siècle)
- chapelle n°15 : la Rédemption (1556)
- chapelle n° 16 : la légende de saint Nicolas (1550 environ) dans la partie supérieure
- chapelle n°17 : le martyre de saint Vincent (vers 1540) dans la partie supérieure
- chapelle n°18 : la légende de saint Honoré (1536)
- chapelle n°19 : l’apparition du Christ aux Apôtres (1540 environ)
- chapelle n°20 : saint Mathurin, saint Sébastien, saint Jacques le Majeur et saint Jean-Baptiste (1475)
Un dépliant détaille les scènes de chaque vitrail (disponible gratuitement auprès de l’office de tourisme)

Une cathédrale inachevée

Au XVe siècle, les Pont-Audemériens décident de bâtir une église plus grande. La nef romane fut abattue et une nouvelle nef avec des bas-côtés fut érigée de 1488 à 1515 sous la conduite de l’architecte Michel Gohier. Cette époque vit aussi la construction de la tour Nord où fut installé le clocher, des bases de la tour sud et de la façade occidentale. Début XVIe, deux maîtres maçons de Caudebec prirent le relais pour édifier les piliers de la nef et les 5 premières chapelles latérales. Après un ralentissement des travaux de 1516 et 1520, un nouvel architecte relance le chantier : Roland Le Roux qui est l’auteur des plans du Palais de Justice de Rouen. Il termina en beauté les parties hautes de la nef , les chapelles latérales et le portail.
Mais en 1556, le chantier fut arrêté faute d’argent et l’église Saint-Ouen vit s’évanouir ses rêves de cathédrale. La voûte en pierre ne fut jamais construite et l’église conserva sa toiture en bois qui devait être provisoire. Les sculptures hautes de la nef ne furent jamais terminées et le mur intérieur du transept qui devait être important… resta en plein air. Seule la tour qui abrite les quatre cloches fut terminée, l’autre tour reçut un toit au niveau du 1er étage.

Le bâti médiéval

Les abords de l’église Saint-Ouen à droite et à gauche donnent une idée de la densité du bâti médiéval de la ville. A gauche la ruelle débouche sur la petite placette Saint-Ouen où se situe l’une des deux façades classées de la ville : on peut poursuivre la promenade par la rue de l’Epée, la plus étroite de Pont-Audemer pour retrouver la rue principale. A droite de l’église, une maison à colombage est restée adossée à l’église : la crêperie qui l’abrite permet de voir les contreforts de l’église dans un cadre inattendu.

Activités ou services proches

 115 Ko
 157 Ko
 118 Ko
MAP


Conception et hébergement ehoui exploitation